Rouges décevants goûtés en 2004

La réputation ou le prix des vins ci-dessous sont sans rapport avec mon plaisir gustatif. Ces vins se sont révélés surfaits ou sans intérêt. Autrement dit, une multitude de vins deux fois moins chers me plait autant. Entre autres grands vins, vous trouverez Mouton Cadet.

J’ai gouté ces vins en 2004 (d’avril à décembre). Les commentaires de dégustation sont présentés, par ordre de prix croissant, avec le format suivant :

Appellation - exploitant - parcelle ou marque - cépage
Millésime - prix en France - impression générale - au nez - en bouche - après avoir avalé
 

rouge Bordeaux - Baron Philippe de Rothschild SA - Mouton-Cadet

2001 - 8 € - Il y a sans doute eu des raisins abîmés dans les lots [ce vin est fait en mélangeant des vins achetés] - À l'ouverture : un nez avec poivron vert, crayon à papier, mûre puis cassis, moisi, pas propre - en bouche : poivron vert, manque de densité, une verdeur attaque les papilles, un arôme de carton, des tanins modérés, un équilibre franc, un velouté sans fruit : le vin file - une persistance de poivron vert, un arôme d'immaturité, les papilles sont encore agressées -
- J'y reviens huit heures plus tard : au nez le fruit domine le pas-propre - au palais la verdeur surpasse le fruit - (le Mouton-Cadet 2004, lui, est correct)

rouge Bandol - Domaine Ott - Château Romassan - Longue Garde

1997 - 24 € - Le premier jour - un nez plaisant au versement, poussière, variétal (mourvèdre, cassis, poivre), rosbif - un palais tout simplement pas très plaisant, pâte de cassis ou de mûre, un goût de fruit gardé trop longtemps : gâté, une note végétale, équilibre franc - finit sur une pointe âpre, avec trop d'alcool -
- Le second jour : sans intérêt - pâte de cassis - pâte de cassis (globalement rien à voir avec la netteté et l'équilibre d'un bandol 1996 du Domaine Tempier, au même prix, goûté en octobre 2004)

 

Vous pouvez encore lire la liste des déceptions de 2004.

Lille 59  |  Genève  |  13

 

Haut de page