Logo : un guide de montagne des vins Guide du vin

Rouges décevants goûtés en 2002

La réputation ou le prix des vins ci-dessous sont sans rapport avec mon plaisir gustatif. Ces vins se sont révélés surfaits ou sans intérêt. Autrement dit, une multitude de vins deux fois moins chers me plait autant. Entre autres grands vins, vous trouverez six Bordeaux.

J’ai gouté ces vins en 2002 (d’avril à décembre). Les commentaires de dégustation sont présentés, par ordre de prix croissant, avec le format suivant :

Appellation - exploitant - parcelle ou marque - cépage
Millésime - prix en la France européenne (l’Hexagone) - impression générale - au nez - en bouche - après avoir avalé
 

rosé Coteaux-du-languedoc - Abbaye de Valmagne - Cuvée de Turenne

1996 - 10 € - ce vin est essentiellement un jus de copeaux de bois (ce qui est non seulement désagréable mais aussi interdit pour une AOC) - au nez : goudron, sciure, grillé - un goût dégueulasse

rosé Haut-médoc - - Le Moulin de Citran

1999 - 10. € - une dominante de pneu - une note végétale en bouche - court, avec du pneu

rosé Montagne-saint-émilion - Château des Tours

1995 - 11 € - des odeurs de cuir et de soufre - tanins secs, âpre, léger - brille

rosé Bellet - Domaine de Teasc

2000 - 14 € - le vin est complètement réduit - un nez d'oeuf pourri (du mercaptan dû à la réduction) - un goût infect

rosé Saint-julien - Château Gruaud-Larose - Sarget de Gruaud-Larose

1999 - 16 € - nez avec du chocolat et une odeur de brûlé - plus juteux que Gloria, plus de chair - une finale boisée

rosé Saint-julien - Château Gloria

1999 - 18 € - l'archétype du bordeaux moderne, techniquement correct, le travail de l'oenologue est prépondérant, avec de l'osmose inverse, c'est pour moi très difficile à boire - un nez de planche - une bouche végétale, boisée, dure, moins juteux que Sarget de Gruaud-Larose, moins de chair - une persistance lourde et pommadée

rosé Saint-émilion-grand-cru - Château Fonplégade

1998 - 22 € - un nez boisé - une bouche équilibrée - une finale verte

rosé Clos-de-la-roche - Ponsot - Vieilles Vignes

1995 - 103 € - une fleur délicate et maigre - le nez est muet, avec un soupçon de boeuf et de feuille - le palais manque de matière, il est mince et pourtant juteux et onctueux, avec une note de framboise

rosé Pessac-léognan - Château Haut-Brion

1973 - 130 € - difficile le premier jour, sans plaisir - un nez oxydé avec pneu, caramel au lait et prune - une bouche en creux - une finale dominée par le pneu -
- le second jour : sympathique - un bouquet de chocolat et de caramel - onctueux, vieux bois, un peu végétal, manque d'acidité et de structure - une fin sans intérêt

 

Vous pouvez encore lire la liste des déceptions de 2000.

  |  À propos  |  

© 1999-2020 Félicien Breton